Maintenir la paix

Tant que des individus se laisseront intoxiquer pour exercer des violences sur d'autres au lieu de questionner les intoxicateurs et de faire vraiment connaissance avec les autres pour obtenir des données fiables, la paix sera très fragile.

Il faut reconnaître que c'est techniquement difficile lorsque l'intoxication est effectuée de façon unidirectionnelle par exemple en consommant un media ou en assistant à une conversation à laquelle on ne participe pas, mais jamais impossible. Il est dans ce cas recommandé de (se) questionner a posteriori.

C'est également difficile lorsque le langage utilisé n'est pas clair ou lorsque la communication est basée sur des allusions plutôt que sur des faits précis explicitement énoncés. Dans ce cas, il est prudent d'inviter les émetteurs à expliciter, puis de vérifier les données en sollicitant la participation de tous les protagonistes.

Les personnes qui se laissent intoxiquer n'ont souvent pas les bons outils pour questionner, ou se l'interdisent parce qu'elles ont été inconsciemment programmées pour cela.

Cacher à une personne les données factuelles dont elle aurait besoin pour se protéger et faire respecter ses droits est une forme de violence cognitive, qui peut aller jusqu’à la non assistance à personne en danger.

NB : pour sortir du manichéisme et progresser vers la prévention des risques, il faut reconnaître et s'efforcer de comprendre la complexité du phénomène. L'intoxication peut tout à fait être accidentelle, voire se produire à l'insu de l'intoxicateur lui-même.